Arrêtez tout ! C’est comme ça qu’il faut boire le Prosecco

Prosecco

Le Prosecco est un vin blanc effervescent originaire d’Italie, où seule deux régions du Nord-Est de de cette dernière peuvent en fournir et en produire : le Frioul et la Vénétie.

Comment se boit le Prosecco ?

Tout d’abord, il faut savoir que le Prosecco se boit, soit de manière « Spumante », soit « Frizzante ».

Lors des grandes fêtes

En d’autres termes, ce type de vin se déguste soit dans les moments les plus festifs tels que des galas ou des cocktails (Spumante), car il contient des bulles et est plus pétillant. Ou alors de façon plus informelle, ou imprévue, spontanée : lors d’apéritifs ou de soirées entre amis par exemple, car il est légèrement mousseux (Frizzante). Cette variété-ci tend à fidèlement représenter ce qui s’apparente au style de vie à l’italienne !

Pendant l’apéritif

Pour les connaisseurs et les moins habitués, le Prosecco peut paraître relativement « sec » comme vin. Par ailleurs, il est essentiel d’en analyser les 3 variétés : l’extra dry, le dry et le brut.

  • L’extra dry

L’extra dry ou celui qui sert de conciliateur entre le plus sec et le plus doux, se fait connaître dans son domaine pour être compté parmi les préférés des italiens, et amateurs de vins blancs. Sa couleur jaune pétillante orne toutes les petites tables destinées aux apéritifs, et se consomme généralement à 9 ou 10°c.

  • Le dry

Le dry quant à lui, caractérise la version la plus douce lors de sa dégustation. En dépit de ce que l’on a tendance à penser, elle fait partie dans sa catégorie, des vins les moins appréciés par les français. Ce qui n’est en revanche pas le cas de tous les italiens ! Cette variété se fait généralement servir « frappé » aux alentours des 8°c. Contrairement à la version « extra dry » qui se déguste avant le repas, celui-ci se consomme majoritairement à la fin de ces derniers, se mariant parfaitement avec tout type de dessert.

  • Le brut

La version brute, de son côté, est la plus célèbre et moderne. Sa couleur frôle le jaune clair et met de côté l’aspect très pétillant. Servi à une température idéale de 8 ou 9°c, on reconnaitra un vrai Prosecco brut à sa fraîche inhalation, son doux parfum qui n’agresse pas mais au contraire, caresse le palais en y déposant une délicate sensation sucrée pour finalement, finir sur quelque chose de sec.

Si l’on devait associer un verre à la consommation du Prosecco, le verre à pied serait l’idéal. Élargi vers le pied, et ajusté vers le haut. L’utilisation d’un « ice bucket » est hautement recommandée !

Ses moments de dégustation

En ce qui concerne les heures, ce qui fait du Prosecco un vin simple et pourtant très élégant, réside dans le fait qu’il se déguste à toute heure, et en toute situation. L’alcool est à consommer avec modération, et le Prosecco s’adapte à toute circonstance. Il fait autant valoir vos apéritifs que vos soirées sophistiquées.

Comment reconnaître un bon Prosecco ?

verre de Prosecco

En ayant toutes ces indications concernant le Prosecco en tête, vous partez déjà avec un bon panel.

Pour reconnaître et choisir un bon Prosecco, la chose la plus primordiale réside dans votre capacité à analyser l’origine de la production de ce dernier. Lorsqu’on parle de Prosecco, on l’allie automatiquement à : Valdobbiadene, et Conegliano. Les deux principales zones dans lesquelles sont produites les bouteilles. Si vous voulez reconnaître la qualité d’un produit, contrôlez d’ores et déjà la provenance de celui-ci. De cette façon, vous obtiendrez déjà une caractéristique de vin d’excellence.   Le critère qui accorde le produit à son terroir est primordial.

Dans sa particularité, le Prosecco n’est produit que dans quelques régions d’Italie. Il est donc déjà bien sélectif.  Les bouteilles comprenant l’acronyme DOC pour « dénomination d’origine contrôlée » compte quelques zones de production, allant de Asolo à Conegliano. Les autres bouteilles qui contiennent les inscriptions DOCG pour « dénomination d’origine contrôlée et garantie » n’en sont que meilleures car suggèrent un strict processus de vinification orné d’un étroit suivi. Par exemple, sélectionner un vin Valdobbiadene Prosecco Supérieur Val D’oca, témoignerait d’un choix hors pair en termes d’excellence italienne et de qualité.

Où est produit le Prosecco ?

produit-Prosecco

Le Prosecco trouve la totalité de sa production en Italie, avec plus de 24 000 hectares de vignobles. Plus précisément vers Venise, du moins non loin de celle-ci, et également dans toute la partie nord de l’Italie.

Qui a inventé le Prosecco ?

Sortez vos livre d’Histoire, car le Prosecco trouve son origine dans les années 1800, de par l’invention d’un des premiers établissements destinés à l’expérimentation phytosanitaire, lorsque son fondateur Caperné Antonio décide d’en faire usage à Conegliano, et d’ouvrir une école de Viticulture, et d’œnologie.

Est-ce que le Prosecco se boit seul ?

Le Prosecco est un vin avec un taux d’alcool raisonnable. Il peut se consommer seul, en apéritif ou lors d’un cocktail, toujours avec modération !