Prendre de superbes photos de nourriture pour Instagram

photos de nourriture pour Instagram

Pour obtenir de sublimes photos de nourriture pour Instagram, il faut un bon appareil et des techniques efficaces. Aujourd’hui, les internautes prennent un malin plaisir à partager leurs gourmandises favorites ou leurs expériences culinaires en photos sur les réseaux sociaux. En matière de photographie, il y a des techniques simples qui donnent la possibilité d’obtenir un résultat spectaculaire et digne d’un professionnel.

 

Photos de nourriture : isoler l’image de son fond

 

La suppression de l’image de fond des photos de nourriture comme l’indique ce lien fr.depositphotos.com/bgremover.html est un excellent moyen d’isoler le plat pour mieux le mettre en avant. Cette méthode aide à mettre l’accent sur chaque détail qui compose une nourriture pour mieux l’apprécier sur le plan visuel.

 

Une technique simple à maîtriser

Un outil destiné à supprimer l’arrière-plan met en évidence le sujet de la photographie. Il permet entre autres de créer un fond transparent pour placer le plat dans un tout nouvel environnement. Pour obtenir ce résultat, il suffit de choisir une image, de la télécharger et de faire quelques clics pour effacer son arrière-plan.

 

Une astuce économique

Pour manipuler un outil de suppression de fond, il ne faut aucune connaissance particulière. Généralement, la multitude de possibilités proposées sur le marché est intuitive. Son utilisation offre de sublimer ses images en quelques secondes et à tout moment. La technologie d’intelligence artificielle proposée à travers cette offre traite rapidement votre demande et propose un résultat final au format PNG.

 

Soigner sa luminosité

 

L’optimisation de la ressource lumineuse est un critère incontournable pour réussir ses photos de nourriture sur Instagram.

Un bon éclairage est essentiel, car cela favorise la mise en valeur des textures et couleurs de chaque ingrédient. Il faut le choisir suivant la partie des aliments à mettre en valeur. Par exemple, il est possible de mettre en relief la texture fondante d’une tranche de fromage ou de viande bien juteuse récemment cuisinée.

 

Faire attention à l’éclairage latéral

Il est important de jouer sur les zones d’ombres et ainsi de valoriser les textures de certains aliments tels que le fromage, la viande et le pain. Il s’agit d’un point qui est particulièrement utile pour photographier des mets concoctés à partir de différents ingrédients.

Éviter les ombres trop prononcées

La présence d’ombres trop prononcées peut réduire l’attirance visuelle d’un plat et le rendre moins appétissant. Pour pallier ce désagrément, il y a plusieurs possibilités. Entre autres, vous pouvez ajuster l’angle de la source lumineuse utilisée ou celle de votre appareil photo afin que les différentes textures des aliments puissent mieux ressortir.

Privilégier une lumière douce et diffuse

Une lumière douce peut empêcher l’apparition d’ombres trop prononcées. Ce résultat est facilement atteignable lorsque vous utilisez la lumière naturelle pour vos photos de nourriture sur Instagram. Une séance de photo près d’une fenêtre est la méthode la plus prisée pour obtenir de belles images d’un plat. Dans le cas où la photographie se déroule dans un studio, le recours à une surface réfléchissante face à la lumière et derrière la nourriture permet l’obtention d’une luminosité diffuse.

 

Faire attention à l’éclairage de face

Celle-ci a tendance à créer des parties trop lumineuses lors d’une séance photo. Autrement dit, l’image va manquer de contraste et ne permettra pas de mettre en relief les textures des aliments photographiés. Par conséquent, ils peuvent paraître plus fades et peu appétissants.

 

Mettre en place une bonne mise en scène

 

Faire un travail particulier sur la mise en scène de son cliché culinaire ne nécessite aucune règle en particulier. Le but est de faire en sorte que le plat soit visuellement attrayant. En revanche, il y a certaines bonnes pratiques qui sont à prendre en considération pour maximiser l’impact visuel des ingrédients. Par exemple :

  • les angles sont à choisir suivant la nature du plat à photographier ;
  • miser sur une vue aérienne pour mieux illustrer la subtilité des arrangements de chaque aliment ;
  • éviter la photographie de face impliquant un angle plongeant.

Un cliché culinaire pris de face est l’erreur photographique que font de nombreuses personnes. Cet angle a tendance à rendre la nourriture moins intéressante. Pour cause, il ne met pas en avant les meilleures textures d’un plat.

 

Analyser les couleurs

Prendre le temps d’analyser la manière dont les couleurs d’une image s’opposent et se complètent a un impact visuel de celle-ci. Pour que la photo soit réussie, les couleurs doivent se marier et être équilibrées. La chaleur et l’intensité des couleurs de votre nourriture sont aussi à préserver pour obtenir une belle image à poster sur Instagram. Afin de stimuler l’appétit, il y a des couleurs telles que le rouge, le jaune et l’orange. Les nuances de vert sont excellentes pour offrir une apparence plus naturelle à une photographie culinaire.

 

Tenir compte de la profondeur de champ

C’est un réglage important pour la mise en valeur des produits utilisés dans la préparation d’un plat. En jouant sur la profondeur de champ, vous attirez l’attention sur certains éléments en particulier. En d’autres termes, cette technique photographique est utile pour la mise en relief de certaines parties d’un aliment photographié. Pour tester diverses profondeurs de champ, il faut jouer avec l’ouverture du diaphragme de son appareil photo.

 

Faire des retouches photo

 

Cette technique est faisable une fois seulement que les images ont été prises. Le recours à un logiciel de retouche photo est indispensable pour magnifier cette dernière. Il existe des outils gratuits pour cela, mais également des versions payantes pour plus de fonctionnalités. Cependant, les changements doivent être légers pour ne pas dénaturer la nature d’une image. Cette opération offre un aspect plus professionnel et élégant à une photographie. Parmi les pratiques les plus usitées, il y a :

  • l’augmentation de la netteté de l’image ;
  • la définition de la quantité de pixels pour soigner l’apparence d’une photo ;
  • la définition de la quantité de contraste à appliquer sur les bords de la photographie ;
  • la correction et la modification de la balance des zones blanchâtres ;
  • l’ajustement du contraste et de la luminosité entre les zones d’ombres et les zones claires ;
  • l’ajustement de la saturation pour ajuster la couleur d’un cliché.