Saint-Jacques en potée

 

Petite histoire sympathique avant de passer à la recette : À l’origine, Marie Vachecrot, piètre cuisinière, mariée à Léon, fin gourmet, passait son temps à respirer les embruns iodés de la Bretagne sauvage en massacrant avec beaucoup de facilité les trésors pêchés par Léon. Exaspéré par si peu de maîtrise culinaire, Léon, lesté de 5 kg de Saint-Jacques s’emporta auprès de son épouse et lâcha : « Ne rate pas les Saint-Jacques, empotée ! » Marie, bien décidée à investir sa cuisine de tout son « Je-fais-de-mon-mieux », acheta chou, lard et réalisa pour son tendre Léon les Saint-Jacques en potée tant espérées, plat de haute tenue plébiscité par un tas de gourmets. Et, voilà comment Marie, vouée à l’anonymat de sa cuisine, est devenue Marie pour la postérité.

 

Ingrédients :

18 belles coquilles Saint-Jacques

1 chou chinois

3 oignons

2 carottes

100g de lard

20 cl de crème liquide

1/2 verre de vin blanc

Huile d’olive

Sel, poivre

 

Préparation :

Préparer les Saint-Jacques en enlevant le corail, le couper en petits cubes. Éplucher les carottes, les couper en mirepoix. Éplucher et émincer le chou et les oignons. Couper le lard en fines lamelles. Faire revenir à l’huile d’olive la mirepoix de carottes avec le lard, les oignons, le corail, ajouter le chou, mouiller avec ½ verre de vin blanc, couvrir, laisser mijoter 10 minutes. Poêler rapidement les Saint-Jacques ( quelques secondes de chaque côté ) à l’huile d’olive, les mélanger à la potée, ajouter la crème, cuire à découvert 5 minutes, assaisonner. La Saint-Jacques a toujours du succès pour la Saint-Valentin et le chou fait rire, ho ! pardon.

Les conseils de Marina : Comment enlever le corail ? Il suffit de la détacher de noix en enlevant la membrane qui l’entoure.